Il existe une relation forte et corrélative entre l’économie nationale des pays et le tourisme d’affaires. Tout simplement parce que ce secteur favorise généralement l’industrie nationale et améliore les canaux de communication. De même, il enrichie la qualité de la main-d’œuvre dans différents secteurs économiques, tels que l’agriculture, le pétrole, les communications, le tourisme, l’éducation et la formation, la santé, les associations professionnelles, etc.

Le tourisme d’affaires est en mesure de récolter de nombreux fruits économiques dans l’intérêt de l’économie nationale. Il est considéré comme un facteur clé pour les emplois temporaires et permanents. De nombreux gouvernements dans le monde comptabilisent les revenus du tourisme d’affaires au sein de leur produit intérieur brut. Ils en tiennent également compte en analysant le coût de l’investissement public dans le secteur. Ce dernier génère un grand nombre d’emplois à temps plein ou précaire dans le domaine de la chaîne d’approvisionnement (logistique), de l’organisation et de la gestion d’événements, sans parler des services accompagnés.

De nombreux pays dépendent du tourisme d’affaires pour fournir des emplois à leurs citoyens. Par exemple, la population de la ville de Melbourne, en Australie, est d’environ 4 millions de personnes, dont plus de 22 000 travaillent dans le secteur du tourisme d’affaires.

Le secteur du tourisme d’affaires présente de nombreux autres avantages économiques qui pourraient être décrits comme suit :

 

Les impacts économiques directs

 

• Les frais de résidence, de transport et de services touristiques sont pris en charge par les visiteurs internationaux lors des expositions ou des conférences.

• Croissance des investissements dans le tourisme d’affaires, qui comprend l’établissement de centres villes, l’installation de salles de conférences et d’expositions dans des centres dédiés, l’organisation de congrès, d’expositions ou d’événements, les fournisseurs d’événements, les sociétés de gestion de destinations, etc.

• Revenus des propriétaires et des autorités organisatrices d’expositions et de conférences (commandites, frais d’inscription, vente d’espaces d’exposition, vente de droits d’auteur sur les médias, pénalités et ventes de cadeaux).

• Revenus des fournisseurs de tourisme d’affaires.

• Echanges commerciaux et transactions conclues lors d’expositions et de conférences.

• Commercialisation des produits des sponsors des conférences et expositions.

• Augmentation des activités promotionnelles.

 

Pub Crawl Paris

Impacts économiques indirects

 

• Frais payés par les visiteurs de conférences et d’expositions aux services généraux.

• Dépenses des cadeaux payés par les visiteurs du tourisme d’affaires.

• Ventes en provenance de l’agriculture, de l’industrie et des fournisseurs de services.

• Contribution du tourisme d’affaires au développement urbain et au développement des infrastructures.

• Mise en évidence des opportunités d’investissement dans la destination où se tient l’exposition ou la conférence.

• Promotion des investissements dans la destination où a lieu la conférence ou l’exposition.

 

Déterminer les impacts économiques du tourisme d’affaires

 

De nombreux pays étudient l’impact économique du tourisme d’affaires en utilisant un certain nombre d’outils comptables tels que :

  • Amplitude des dépenses et quantité des flux de liquidités.
  • Utilisation de données multiples.
  • Analyse des entrées et sorties.
  • Analyse coûts-avantages.

Les rapports du Forum économique international et les statistiques de l’Organisation mondiale du tourisme, de l’International Congress and Convention Association (ICCA) placent le tourisme d’affaires parmi les pays les plus compétitifs.

Partager cette information!